janv. 122013

En octobre, lors d’une visite de famille au Mexique, j’ai eu la chance de découvrir la plus grande île des caraïbes en faisant un détour par Cuba, la grande, la belle, la majestueuse, l’historique, la révolutionnaire, la libre, l’ensoleillée, la joyeuse, la vivante, la poétique, la musicale…cuba Je ne pouvais pas ne pas écrire d’article sur Cuba, ça aurait été criminel… J’y suis arrivée pleine de curiosité et j’en suis repartie le cœur plein de trésors…

J’y ai rencontré des gens formidables, pleins de sagesse comme on en rencontre peu de nos jours, avec un grand cœur, une grande ouverture d’esprit, une soif de savoir et de connaissances…

Je souhaitais partager cet instant avec vous, cher lecteur, en espérant que vous aurez (si ce n’est pas déjà fait) la chance de découvrir ce pays enivrant où il fait bon se balader et aller à la rencontre de sa charmante population, de son histoire avec un grand H, de sa nature flamboyante et paisible et de son architecture incroyable.

Cuba et son architecture aux mille et une couleurs…

En ce qui concerne l’architecture, vous pourrez découvrir les vestiges de tous les pouvoirs qui se sont succédés sur l’île au fil des siècles…

C’est pourquoi vous retrouverez le capitole capitoliocomme aux États-Unis et quelques autres constructions de style américain comme l’hôtel national de Cuba qui date du début du 20e siècle (1930) lorsque les Américains avaient une main mise sur Cuba (durant la prohibition, la mafieux venus des États-Unis comme Lucky Luciano y contrôlait les hôtels de luxe et les casinos…).

Mais l’architecture reste en grande partie de style colonial Espagnol (voir la ville de Trinidad pour cela, elle est restée quasi intacte avec ses milles couleurs…) Il y a aussi les constructions post révolution (style soviétique) plus à la périphérie.

Du temps où les Américains étaient plus présents sur l’île (sous la dictature de Batista par exemple) il reste les fameuses vieilles voitures  IMGP2464qui sont souvent rafistolées selon les moyens du bord (embargo oblige…), chose qui peut paraître charmante pour un touriste et beaucoup moins pour le Cubain qui souffre de cet embargo au quotidien…

Les fameuses « Casas particulares »

Durant ce séjour, j’ai séjourné dans les fameuses « casas particulares » car les hôtels nous semblaient trop impersonnels et nous avions envie de partager notre séjour avec les Cubains.

À La Havane où nous avons passé le plus clair de notre séjour, nous avons trouvé des amis, de véritables trésors de personnes qui vous font sentir chez vous…

Nous avons partagé de bons moments avec Ramses et Esperanza à M’aloja. Ils ont été accueillants, gentils, serviables (ils ont passé des tas de coups de fil pour nous lorsque l’on a voulu faire des excursions et se sont préoccupés pour nous lorsque nous sommes partis au centre de l’île quelques jours). Esperanza est aussi bonne cuisinière c’est pourquoi j’ai décidé de vous donner leurs coordonnées, afin que d’autres (s’ils passent à La Havane) puissent profiter de cette occasion pour rencontrer de merveilleuses personnes avec un prix très peu élevé et une chambre tout confort à côté de la place de la révolution…

Je vous laisse leur carte Escanear0010et leurs coordonnées Facebook. N’hésitez pas !!!

Si vous passez par Trinidad je vous laisse la carte d’une Casa Particular très abordable en plein centre ville, les propriétaires sont aussi très charmants et ils ont un site internet (désolée, la carte a un peu prit l’eau :8)Document numérisé

« Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux » Emiliano Zapata

Cuba c’est une histoire riche, un peuple fier qui préfère mourir debout que vivre toute une vie à genoux (Emiliano Zapata), un peuple cultivé (eh oui, tout comme le sport et la santé, la culture est un point d’honneur du gouvernement cubain et ça se ressent…

C’est ainsi que les Cubains, aimables et accueillants, peuvent vous citer des hommes politiques, de grands auteurs et leurs œuvres et des films d’art internationaux d’une manière toute naturelle), Cuba est une perle des caraïbes où il fait bon rêver, un pays qui cherche à avancer, une île qui souffre des mesures d’embargo injustes de son grand voisin qui n’a de cesse de vouloir la récupérer…

Drapeau Cuba

 Je vous laisse avec quelques citations intéressante sur Cuba pour casser un peu les idées reçues:

« Il y a beaucoup d’ignorance sur ce qui se passe à Cuba et on ne veut jamais rien leur reconnaître. Si d’autres avaient fait ce que Cuba a fait [pour lutter contre le SIDA], ils seraient admirés par le monde entier. » Peggy McEvoy représentante de UN-AIDS à Cuba de 1996 à 2001

« Le gouvernement des Etats-Unis sont seuls, défiant la volonté des nations du monde, dans la mise en oeuvre de ce crime contre l’humanité. Il agit dans l’intérêt d’une poignée de groupes économiques qui veulent s’approprier les richesses de Cuba et appauvrir le peuple Cubain dont la révolution apporta la santé, les libéra de la misère et apporta aussi une éducation universelle partagée avec les pauvres de la planète. Cessez cette honte. »Ramsey Clark (ex-Ministre de la Justice des Etats-Unis)

« De ce pays [les Etats-Unis] gonflé de richesses matérielles et intellectuellement misérable, où il y a tant de sans-abris et d’affamés, j’ai pu admirer la lutte de Cuba pour partager ses maigres ressources afin que chacun puisse retrouver sa dignité. Cuba est admiré dans le monde entier parce que les cubains ont démontré un amour, un engagement et un sens du sacrifice pour tout ce qui – les êtres comme la planète – est opprimé, pour tout ce qui souffre. Aujourd’hui, à l’heure où souffre à son tour Cuba, il est temps d’agir. » Alice Walker (Pasteurs pour la Paix – USA)

« Cuba, où il y a ni disparus, ni meurtres, ni tortures, subit depuis trente ans un blocus qui entraîne d’immenses privations pour son peuple et freine son développement. »Beinusz Szmukler, président de l’Association Américaine des Juristes – 1994

« L’embargo exprime la confusion entre vendetta et politique d’intérêt national. C’est une relique de la guerre froide. » George Miller – membre du Congrès des Etats-Unis – 1994


Write a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protected by WP Anti Spam

You cannot copy content of Voyage au bout des mots