déc. 202015

En soutien à l’opération « ma place est dans la salle » lancée par les artistes qui appellent le public à revenir dans les salles après les attaques du 13 novembre 2015, nous avons choisi d’aller voir hier soir la pièce de Laurent Baffie « Sans Filtres ».

Que dire ?…

À l’origine, nous aimons le côté sniper de Baffie que l’on peut voir à la télé, c’est cela qui nous a donné envie d’aller voir cette pièce, pour rire un peu sans trop se prendre la tête en ces temps pas toujours folichons…

Lorsque l’on va voir une pièce de Baffie, on ne s’attend pas à une pièce de la plus grande finesse, mais je ne m’attendais pas non plus à aller voir une pièce qui est si proche d’un travail de J.M. Bigard.

Nous connaissons tous l’expression « Trop de…tue le… » eh bien Mr Baffie n’y échappe pas, on pourrait dire « Trop de vulgarité tue la vulgarité » ou « trop de grossièreté tue la grossièreté »…c’est dommage parce qu’on sent un travail de fond avec une raillerie sous-jacente du monde médical sous toutes ses formes avec quelques caricatures, qui auraient pu être mises en valeur si la manière de les traiter avait été moins lourde, moins grossière et mieux dosée.

Hormis le jeu de Jean-Noël Brouté (Maxence, le psy) et Carine Ribert (Fleur, la pédiatre) qui était vraiment très bon, le jeu des autres comédiens dont Baffie était décevant pour ne pas dire gênant. On oublie malheureusement trop souvent aujourd’hui que comédien est un vrai métier et que tout le monde ne peut pas le faire sous prétexte qu’il est connu et bon dans ce qu’il fait… C’est un peu pareil pour les traducteurs 😉

Pour résumer : 100 minutes trop longues pour nous, mais il en faut pour tous les goûts…


Write a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protected by WP Anti Spam

This function has been disabled for Voyage au bout des mots.