déc. 012011

Si mon Blog a été sous silence depuis les dernières vacances c’est parce que j’ai été très occupée…et oui, j’ai eu beaucoup de travail (ce qui en soi, est une bonne nouvelle) et j’ai aussi fait un court séjour à Rome (ce qui est aussi une bonne nouvelle).

Je suis de retour après la lecture d’un livre qui m’a donné envie d’écrire un peu sur les erreurs de traduction en marketing. Il s’agit du livre  «A short course in international marketing blunders» de Michael White.

Les erreurs des traducteurs automatiques

Je ne peux commencer mon article sur les erreurs de traduction sans revenir sur un thème dont j’ai déjà parlé dans un précédent billet: la traduction automatique.

En effet, certaines entreprises un peu pingres font leurs traductions avec des traducteurs automatiques ce qui est devenu une véritable plaie  pour le monde de la traduction, on en retrouve malheureusement un peu partout.

C’est pourquoi je commencerai cet article avec un petit top 5 des erreurs qui m’ont quand même bien fait rire.

1 – À cause d’une traduction plus qu’approximative en anglais le parc des minorités ethniques à Pékin a été pendant longtemps le « Racist park »

2 – À Houston, lors du 17e congrès du World Energy Council, plusieurs énormités comme la traduction « Urgence sort seul » pour « Emergency exit only » ont pu être aperçues, et oui, même la sécurité à un prix…

3 – Quelle surprise pour les voyageurs à l’aéroport de Copenhague lorsqu’ils ont lu l’annonce d’une compagnie aérienne disant « nous prenons vos bagages et les envoyons dans toutes les directions. »

4– Sur une bombe aérosol «Ozone Safe» a été traduit « Coffre-fort d’Ozone ».

Sans titre – On a aussi trouvé la traduction « Aimable bicyclette » sur l’étiquette d’une chemise pour « Gentle cycle ».

Les erreurs des « traducteurs professionnels »

Venons-en aux traductions faites par des « traducteurs professionnels » qui comportent simplement des erreurs grossières.

Il est important de bien choisir son traducteur et surtout de bien choisir un traducteur qui maîtrise la langue source et dont la langue cible est sa langue maternelle, car beaucoup d’erreurs pourraient être évitées.

Citons quelques exemples : Dans un livre d’histoire espagnol la « phoney war » qui est en français « la drôle de guerre » a été traduite en espagnol « la guerre des téléphones ».

La marque de stylo Parker a elle aussi été victime d’une mauvaise traduction lorsqu’elle a mis en vente au Mexique un de ses nouveaux stylos avec le slogan « It wont leak in your pocket and embarass you » qui a été traduit en espagnol « No perderá tinta en tu bolsillo déjandote embarazado ».

Petite explication rapide pour ceux qui ne parlent pas espagnol : « dejar embarazada » signifie « mettre enceinte » ce qui donnait quelque chose comme « en fuyant dans votre poche il ne vous mettra pas enceinte »…    1+1    avouez quand même que l’idée est étrange…

Les Chinois ont été un peu surpris lorsque le slogan de la chaîne de fast food KFC « Finger Lickin Good » a été traduit par « Dévorez vos doigts » on peut aisément comprendre que l’on préfèrerait parfois manger l’un de nos membres plutôt que d’avaler certaines choses non identifiées que nous vendent certaines chaînes, mais bon quand même…

Et si les Chinois ont été surpris, les Taïwanais, eux, ont certainement voulu prendre leurs jambes à leur cou  lorsque le slogan “Come alive with the Pespi Generation » de la marque Pespi des années 1963 à 1967 a été traduit par « Pepsi ramène vos ancêtres d’outre tombe ». Il faut avouer que ça fait peur quand même…

À la suite d’une visite du Pape, un fabricant américain de T-shirts de Miami a fait imprimer des T-shirts avec « I saw the Pope » et lorsqu’il les a faits imprimer pour le marché hispanique ils ont été traduits «Yo he visto a la Papa» au lieu de « Yo he visto al Papa » ce qui est une erreur plutôt importante puisque le premier veut dire « J’ai vu la patate » patatevoire même dans certains pays où « l’albur » (jeu de mots à double sens) est commune, comme par exemple au Mexique, cela pourrait prendre une connotation sexuelle…je ne vous donnerai pas plus de détails sur cela bien entendu…

En Italie, il y a eu une campagne pour Schweppes  « Eau Tonic Schweppes » qui a fini en «Schweppes eau des Toilettes»…

Et enfin, dernièrement chez Mc Donald il y a eu le retour du jeu Monopoly…comme beaucoup le savent depuis 1994 la loi Toubon, oblige tous les publicitaires à mettre un astérisque après les mots en anglais pour les traduire en bas de la page. Mc Donald, en bon élève l’applique lui aussi…c’est pourquoi lors du retour du jeu Monopoly les petites publicités contenaient toutes un astérisque car le titre  était « Monopoly Reload »  mdo_1, personne ne sait pourquoi en France ils se sont obstinés à mettre un mot en anglais pour le traduire ensuite, puisqu’aux États-Unis la publicité disait tout simplement :Monopoly-McDonalds ce qui aurait pu être traduit par « le Monopoly est de retour »…que nenni, pourquoi faire simple quand on peut faire plus compliqué… Et si vous regardez bien l’image mdo_1 - Copie vous verrez que reload a été traduit par « re-booster », alors non seulement ils ont traduit un mot en anglais par un autre mot en anglais ce qui n’est franchement pas très fin…mais en plus ils l’ont mal traduit…cela se passe de commentaire.

Dans un prochain billet je vous parlerai des erreurs  de localisation.


Write a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protected by WP Anti Spam