La légende du barbier sanguinaire

Que ceux qui n’ont pas vu le film Sweeney Todd lèvent le doigt. Bon, je vous l’accorde c’est un film musical, cela peut ne pas plaire à tout le monde… sweeneytodd_2007_ba1_1

Dans ce film de Burton, Sweeney Todd est un Barbier londonien du 19e siècle, qui assassinait froidement ses clients et faisait disparaître les corps avec la complicité de sa maîtresse qui préparait des friands à base de chair de ses victimes.

Ce film est en fait est inspiré plus ou moins fidèlement d’une affaire/légende bien parisienne…Eh oui!!!

1865

Il semblerait que ce que l’on appelle l’affaire de la rue des Marmousets (dont il subsiste aujourd’hui une petite partie rue Chanoinesse) se soit déroulé au coin de la rue des Marmousets « en la cité » (en jaune sur le plan) et de la rue des Deux-Hermites (en bleu sur le plan).

Rue marmousets

Pour la légende

Il s’agit de la collaboration macabre de deux hommes : un barbier et un pâtissier. Alors on peut se demander: mais quelle est la relation entre ces deux gentils professionnels?

Eh bien, c’est facile! Le barbier se chargeait d’égorger, dépouiller et dépecer les victimes; il envoyait ensuite la chair hachée par une trappe qui débouchait directement dans la cave de son voisin, le pâtissier, qui en faisait des pâtés. Huuuuum du pâté miam!

Au fil des siècles, les auteurs se sont emparés de l’affaire et l’ont fait évoluer au gré de leur inspiration. C’est ainsi que l’on a pu lire selon certains auteurs, que ces spécialités auraient eu un véritable succès auprès des Parisiens.

Toujours selon ces auteurs, cette macabre découverte est due au chien d’une des victimes, un étudiant allemand du nom de Alaric, qui alerta par ses aboiements la maréchaussée et les voisins de la boutique du pâtissier. On découvrit dans la cave pestilentielle les outils utilisés pour démembrer les corps.

Les deux hommes avouèrent leurs crimes et furent brûlés vifs dans des cages de fer peu après en place de Grève le jour même de la sentence.

Conformément à l’usage, la maison où les crimes eurent lieu fut rasée et une petite pyramide expiatoire s’y élevait jusqu’en 1536.

Ci-dessous photos de la rue des Marmousets depuis les rues Glatigny et Perpignan et depuis la rue Landry

Charles_Marville,_Rue_des_Marmousets,_ca._1850–60 angle avec les rues de Glatigny et de perpignanCharles_Marville,_Rue_des_Marmousets_de_la_rue_St._Landry,_ca._1850–60

Les faits historiques

Il semble qu’il n’existe aucun document officiel relatant l’affaire criminelle qui fut cependant relayée par plusieurs historiens.

Seule une chronique publiée en 1612 par un prieur de Saint-Germain-des-Prés, Jacques du Breul (1528-1614), rapporte la rumeur d’actes monstrueux qui seraient survenus dans cette rue vers 1430 :

“C’est de temps immémorial, que le bruit a couru qu’il y avait en la Cité de Paris, rue des Marmousets, un pâtissier meurtrier, lequel ayant occis en sa maison un homme, aidé à ce par un sien voisin Barbier, feignant raser la barbe : de la chair d’icelui faisait des pâtés qui se trouvaient meilleurs que les autres, d’autant que la chair de l’homme est plus délicate, à cause de la nourriture, que celle des autres animaux. Et que cela ayant été découvert, la Cour de Parlement ordonna qu’outre la punition du Pâtissier, sa maison soit rasée, et outre ce une pyramide ou colonne érigée audit lieu, en mémoire ignominieuse de ce détestable fait : de laquelle reste encore part et portion en ladite rue des Marmousets.”

L’emplacement de la boutique du pâtissier se trouve sous l’actuel Hôtel-Dieu, dont la construction a fait disparaître en 1866 la rue des Deux-Hermites et la quasi-totalité de la rue des Marmousets. La section restante, entre la rue de la Colombe (voir plan ci-dessus en orange) et la rue d’Arcole, a été rebaptisée Chanoinesse comme la rue adjacente (par arrêté préfectoral du 19 décembre 1874)

Voici l’actuelle rue Chanoinesse et ce qu’il reste de la rue des Marmousets entre la rue d’Arcole et rue de la Colombe (photo de droite)

Rue Chanoinesse Rue chanoinesse (2)

Paris est une ville pleine de mystères 😉

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protected by WP Anti Spam